Top-partenaires
Top-sites
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 All that matters [Kpop/EXO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SekaiNoYume

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 11/04/2015
Age : 18

MessageSujet: All that matters [Kpop/EXO]   Dim 5 Juil - 23:13

Haha, me revoilà~
Je poste donc un OS écrit pour l'anniversaire de Lu-chan. C'est déjà passé, mais chut~ J'ai pas eu tellement de retour dessus, sauf de sa part à elle, donc n'hésitez pas à lire, même si vous ne connaissez pas. waouh C'est un UA, donc pas la peine de connaître le groupe. youpi

ALL THAT MATTERS



La pluie.
Je la regarde couler le long de la vitre de la voiture. Le temps est vraiment mauvais, ces derniers jours, Noël approche. Mais apparemment, nous n'aurons pas de neige pour cette année. Quel dommage, SeHun adore la neige...
SeHun.
Lui aussi, je le regarde. Il est dans la boutique en face, il discute avec le vendeur, tout sourire. Il prend son temps pour choisir, comme toujours. Aujourd'hui, nous allons chez des amis pour fêter l'anniversaire de leur fille. SeHun adore cette gamine et elle le lui rend bien. Moi, elle ne m'apprécie pas vraiment, mais comme je suis avec SeHun, elle fait un effort. Comme les autres.
Si BaekHyun et TaeYeon nous ont invités, c'est pour SeHun.
Je ne leur en veux pas, non. Je ne fais rien pour être apprécié plus que quelqu'un d'autre, alors que SeHun, lui, il est attachant, drôle, souriant, sournois mais enfantin, tout le monde l'apprécie. Et moi plus que les autres.
Je l'aime.
Je l'aime depuis si longtemps, et je l'aime toujours plus. J'aime tout, de lui. Son sourire, sa voix, sa peau douce, ses longues mains, son corps fin, ses bêtises et ses blagues idiotes, son irresponsabilité, sa vivacité et son espièglerie. J'aime ces tics qu'il a quand il est contrarié, j'aime sa manière de bouder, j'aime qu'il passe toujours trop de temps à choisir les cadeaux pour son entourage, et surtout, surtout, j'aime sa voix grave et douce quand il me murmure doucement le soir qu'il m'aime.
À ces moments là, je tombe un peu plus amoureux de lui.
Aujourd'hui, il s'est bien habillé, comme toujours. Il a teint ses cheveux en brun, il y a quelques jours, et il est plus beau que jamais. Ses cheveux roses lui allaient bien, mais il est toujours mieux au naturel. Il est en train de choisir le cadeau de JiYeon. Ça lui plaira, forcément, il a toujours bon goût. Il sort enfin de la boutique, et je m'apprête à démarrer la voiture quand il sort son téléphone pour répondre à un appel. Vu son visage, c'est sûrement JongIn.
Kim JongIn.
Je l'avais rencontré à l'université, on était dans la même classe pour quelques cours, et on avait travaillé ensemble à plusieurs reprises. À force de conversations et d'heures passées ensemble, il était devenu mon ami. Je lui ai présenté SeHun le mois de mai dernier, et depuis, ils sont comme cul et chemise. Toujours en train de faire des bêtises ensemble, à rire et à se raconter Dieu seul sait quoi. Et bien sûr, j'en suis content. Mon meilleur ami et mon petit-ami qui s'entendent à merveilles, qui pourrait demander mieux ?
Sûrement pas moi.
Je suis heureux car ils sont heureux, et c'est tout ce qui compte. D'ailleurs, aujourd'hui, tout est prévu. JongIn m'avait aidé à préparer ma demande de mariage à SeHun en cachette, pour qu'il ne soupçonne rien. C'était lui qui a organisé tous les détails, notamment avec BaekHyun. Je n'aurais pas pu en espérer plus.
« T'es perdu dans tes pensées, Channie ? »
Je sursaute en voyant SeHun s'asseoir à mes côtés. Je ne l'avais pas vu rentrer. Il me sourit en posant le sac entre ses pieds et en rangeant son téléphone dans la poche de son manteau.
« Oui, désolé. Qu'est-ce que JongIn voulait ?
-Il voulait des précisions sur un projet que je l'aide à faire. Tu sais, ce truc de photographie, je lui ai appris à se servir d'un logiciel de retouche et montages. Il avait juste besoin d'une confirmation.
-Je vois. C'est bon, on est pas en retard ? demandé-je en sortant du parking.
-Non, pile à l'heure, comme toujours, me sourit-il. »
Je me sens bien.
À ses côtés, je me sens capable de tout faire, de tout supporter, même les remarques acerbes de TaeYeon et les cris de sa fille. Il me fait sentir si important, quand il me regarde, je sais que je vaux la peine. Et c'est tout ce qui compte, à mes yeux.

Son sourire.
Il est de plus en plus brillant à mesure qu'il comprend ce que je suis en train de lui dire.  Je vois ses mains trembler alors qu'il les met devant sa bouche. Il est resplendissant, et  je pourrais rester comme ça, à juste le regarder et lui avouer tout mon amour, pendant des années et des années. C'est tout ce dont j'ai besoin.
Ses yeux.
Ils s'emplissent de larme alors qu'il me murmure une série infinie de « je le veux ». L'instant d'après, il me saute dans les bras, et je ris à n'en plus finir. Ses mains s'accrochent à mes cheveux et il m'embrasse fougueusement. Je suis réellement aux anges. Je ferai tout mon possible pour qu'il continue de me sourire de cette manière. Et même si ça doit me coûter plus que ce que je veux donner, je le ferai : son bonheur est tout ce qui compte.
JongIn.
C'est grâce à lui que j'ai pu le rendre heureux. Mais malheureusement, là, alors que j'enlace SeHun plus fort que jamais pour calmer ses sanglots de joie, je ne sais pas. Je ne sais rien. Je ne vois pas le regard de JongIn, je ne devine pas les pensées de SeHun,  et je ne prévois surtout pas l'avenir. Et pourtant... Si je pouvais le faire, là, à cet instant même, je ne lâcherai jamais mon fiancé. Ça, c'est la plus grande erreur de ma vie.
Sa main.
Elle glisse le long de mon dos pour suivre la ligne de ma mâchoire. Je ne le vois pas, mais je le sens. Le regard de JongIn le transperce pour me fixer moi, de ce que je crois être d'abord un regard sombre, mais qui se révèle malicieux et heureux. Il me glisse même un clin d’œil, et je souffle un « merci » silencieux en retour.
Si j'avais su...

Quelques mois après.
La préparation du mariage bat son plein et ma mère est aux anges. Elle avait toujours voulu que ses enfants aient un mariage réussi, et pour cela, SeHun lui a volontiers laissé carte blanche. J'ai un peu peur que ça ne lui plaise pas, mais il m'assure toujours que les choix de ma mère seraient parfaits. Moi, je suis surtout soulagé d'être débarrassé de ce poids. Car j'ai bien assez à penser à côté.
Le travail.
Je suis débordé au magasin, mon patron ne veut plus nous laisser respirer, car la saison des soldes bat son plein. Je croule sous le travail, je cumule les heures supplémentaires, et je rentre toujours épuisé chez nous. Mais je dois payer les frais pour le mariage, nos économies n'étant pas suffisantes. Et ce n'est pas tout. Quelque chose de plus important me tracasse.
SeHun.
Il passe tout son temps libre avec JongIn, à faire Dieu seul sait quoi. Quand je rentre tard, il dors déjà. On ne parle presque plus. Même lorsque j'arrive à me libérer un peu de temps avec lui, il ne semble pas si enchanté et semble toujours la tête ailleurs. Je tente parfois de lui demander ce qui cloche, mais il nie. Tout va bien, me répond-il. Mais je sais qu'il ment, je le sens. Je le connais par cœur, et quand il est distant et renfermé, c'est que quelque chose ne va pas.
Mais quoi ?
J'ai beau chercher, je ne trouve pas. Rien ne me viens à l'esprit, ou du moins, rien de plausible. J'ai bien pensé à l'adultère mais... jamais SeHun ne me ferait ça. Ne nous ferait ça. On est heureux, ensemble, on va même se marier dans quelques mois. Qu'est-ce qu'il pouvait bien rechercher chez quelqu'un d'autre ?
Erreur.
Je sais que je me trompe, que je tente de me rassurer en oubliant chaque petite chose qui me laisse penser qu'il va voir ailleurs. Je ne suis pas bête, mais j'espère simplement que c'est un égarement passager, qu'il reviendra vers moi et qu'on oubliera tout ça ensemble. Je dois sûrement paraître pitoyable et désespéré aux yeux des autres, et YiFan, mon collègue, ne se gène pas pour me le faire remarquer. Je le sais, mais je tiens trop à SeHun pour oser dire quoique ce soit. Il est jeune, je peux lui pardonner de vouloir tester de nouvelles choses.
Il dort.
Alors que je rentre encore très tard, je m'efforce de ne pas le réveiller en me déshabillant. Je sais qu'il a besoin de sommeil, et même si ça me coûte, je ne veux pas le réveiller. J'ai besoin de lui, de sa peau contre la mienne, de son souffle dans mon cou quand je le serre contre moi, mais à chaque fois que je me retrouve face à son visage paisiblement endormi, comme maintenant, je n'ai pas la force de le déranger. Mais cette fois, ce soir, quelque chose change.
Il ouvre les yeux.
Ma respiration se stoppe et je n'ose plus bouger. Merde, je l'ai réveillé.. Il ne sourit pas en me voyant, il n'a même pas l'air fatigué. Il m'attendait. Mon dieu... L'appréhension me tord l'estomac, me noue la gorge, et je m'assois doucement face à lui.
« Tu rentres tard, ChanYeol.
-Je sais, c'était l'inventaire, ce soir.
-C'était déjà l'inventaire la semaine dernière.
-C'est les soldes, Se Hun, on doit vérifier le stock plus souvent. Mais je suppose que tu ne m'as pas attendu jusqu'à cette heure-ci juste pour parler de mon travail, soufflé-je.
-Non, en effet. »
Son regard est froid, imperturbable. Je déteste quand il me regarde comme ça. Je me sens si faible, en faute, comme un jeune enfant. Il me fixe durement, puis soupire en se passant la main dans les cheveux. Il a disparu, son regard froid, pour laisser place à la lassitude. Et c'est bien la première fois que cette émotion me terrifie au point que j'ai envie de le supplier d'oublier cette discussion et de me laisser tranquille. Mais ça serait fuir. Je ne peux pas fuir face à mon fiancé, plus maintenant.
« ChanYeol... Tu sais que je t'aime, n'est-ce pas ?
-Arrête. SeHun, je t'en supplie, ne tourne pas autour du pot, ça n'en serait que plus dur. »
J'ai l'air misérable, je le sais. J'ai les larmes au bord des yeux, car je sais. Je sais qu'il se penche vers sa table de chevet pour prendre sa bague. Je sais qu'il tend la main vers moi pour me la rendre. Et je sais que je ne devrais pas accepter si facilement, que je devrais me battre pour son amour. Mais je n'en ai plus la force.
« J'ai passé 4 années merveilleuses avec toi, je t'assure. J'ai été très heureux de te rencontrer, de connaître ton entourage, ta famille, et surtout de te connaître toi. Mais je ne peux plus continuer. Ce n'est pas ce dont j'ai besoin. Je n'arrive plus à me satisfaire de tout ce que tu m'apportes.
-De quoi tu as besoin, dans ce cas ? Demandé-je d'une voix brisée et pleine de tristesse.
-De folie. Ce n'est pas contre toi, mais j'ai besoin de m'évader du quotidien, et je ne peux pas te forcer à laisser tomber ce à quoi tu tiens le plus.
-J'aurais pu...
-Je sais. Mais aurais-tu été aussi heureux ? »
Là, j'ai envie de répondre 'oui', ça me démange, je veux lui crier que j'aurais pu tout abandonner rien que pour lui. Mais ça serait mentir. Ça serait, en vérité, le plus honteux mensonge de ma vie. Il a raison, et ça me tue. Je suis incapable de le rendre aussi heureux que cet autre, et rien que le fait de me l'avouer me brûle la gorge et le cœur.
« Non... soupiré-je. Je sais que j'en serais incapable, et je m'en veux. J'aurais voulu pouvoir t'apporter ce que tu me demandes.
« ChanYeol, s'il-te-plaît, ne te fait pas de mal comme ça. Je ne t'en veux pas, ce n'est pas la peine de t'en vouloir à toi-même. J'ai trouvé ça dans quelqu'un d'autre.
-Je... Dis-moi que ce n'est pas lui. Dis-moi que ce n'est pas JongIn, s'il-te-plaît. Mens-moi, s'il le faut, SeHun, mais je ne le supporterais pas. »
Je le supplie. Je suis tombé tellement bas. Tout plutôt que de faire face à ma solitude et à cette trahison douloureuse. Trahison ? Pas du tout. C'est de l'amour, c'est tout. Tout comme je ne contrôle pas mon amour pour SeHun, ils ne contrôlent pas celui qui les lie. Et quand je relève la tête vers mon fiancé, je comprend : j'ai raison. Et les larmes dévalent mes joues en rivière.
« Désolé, ChanYeol... Ne pleure pas, je t'en prie, dit-il en posant sa main contre ma joue. »
Son touché me semble si froid désormais, si douloureux. Avec difficulté et amertume, je me recule et me lève pour poser nos bagues sur la commode, à côté de l'urne où reposent les cendres de mon père. Mes larmes glissent sur la surface lisse, et je ne peux m'empêcher de le vouloir là, contre moi, à me consoler comme après mes cauchemars.
« Ne lui en veux pas, surtout, ChanYeol. Il s'en veut bien assez comme ça. Il... il a refusé même qu'on reste ensemble au début. Tout ça, c'est de ma faute, si je t'ai trompé. Il ne faut p-
-Arrête, gémis-je entre mes pleurs. Arrête. J'en peux plus. Prend tes affaires, fais tes valises, va dormir dans le salon, et laisse-moi seul. Ne me parle plus. Je ne veux plus que tu restes à mes côtés si tu penses à lui quand c'est le cas. Va t'en.. »
Je l'entends bouger derrière moi, mais je ne bronche pas. Il range ses affaires rapidement. Apparemment, il avait prévu que je le mette dehors, car ses valises sont déjà faîtes. Je regarde devant moi, me forçant à ne pas poser le regard sur lui.
Une photo.
Cette photo, on l'avait prise lors de nos vacances après le lycée. On ne sortait pas encore ensemble, mais j'étais déjà amoureux. On était partis en vacances entre potes au bord de la mer, dans la maison de la grand-mère de BaekHyun. Ça avait été mes meilleures vacances, et maintenant que j'y pense, je comprend SeHun. C'est ce dont il a besoin, de s'amuser, de s'évader, de voyager et de rêver. Moi, je n'en suis pas capable.
J'ai échoué.
Encore une fois, j'ai laissé échappé ce à quoi je tenais le plus. J'ai eu ma chance, et je ne l'ai pas saisie. YiFan me l'avait dit, quand j'avais commencé à sortir avec SeHun.
'Ce mec, c'est un peu comme le vent. Tout le monde sent sa présence, certains en sont gênés, d'autre apprécient sa fraîcheur. Mais rares sont ceux qui pourront s'en saisir.'
Là, je comprend.
Et alors que je l'entend fermer la porte, je m'effondre au sol. Les sanglots me secouent et je me raccroche au bord du meuble pour ne pas m'étaler au sol. J'avais profité de sa présence et tenter de l'attraper pour le garder à mes côtés. Mais qui peut attraper le vent avec ses mains pour seul outil ?

Deux ans.
En vérité, deux ans, trois mois, six jours et dix-sept heures. Les minutes, j'en ai aucune idée. Mais ça fait exactement ça que j'ai laissé partir SeHun. Et c'est toujours aussi douloureux de vivre sans lui. Pourtant, je fais de mon mieux pour m'en remettre. Je sors parfois, je m'occupe, YiFan me force chercher quelqu'un d'autre... Même ma mère, que l'annonce de notre rupture avait terriblement attristée, me dit de me secouer.
C'est dur.
Je n'aime pas me plaindre. Mais sans lui, ce n'est plus pareil. Même si je le sais plus heureux qu'avant, son bonheur ne me suffit pas. C'est ce que je croyais, alors, que le fait qu'il soit heureux me rendrait heureux aussi. Je m'étais trompé. Il me manque quelque chose, mais je ne trouve pas quoi. J'ai pourtant réussi à me détacher de tout ce qui me rappelait sa présence ; même sa bague, je l'ai revendue.
À croire que je suis trop faible.
Sûrement... C'est pour ça que je me perds dans mon travail, encore une fois. Je fais tout ce qu'on me demande, je fais l'ouverture presque tous les matins et l'inventaire presque toutes les semaines. Je ne rechigne pas, parce que c'est tous ce qu'il me reste.  Mes seules amis, YiFan et MinSeok, sont mes collègues de travail. J'ai l'air carrément pitoyable, à faire ça. Mais je ne m'en sors pas autrement.
« ChanYeol, mon chou, tu rêvasses ?
-Non, pardon, Tiffany.
-C'est l'heure de ta pause depuis déjà vingts minutes, tu sais. Vas-y, me dit MinSeok, l'air inquiet. »
Cet air inquiet ne l'a plus quitté depuis le jour où je me suis fait porter pâle, le lendemain de ma rupture avec SeHun. Il se fait toujours trop de soucis pour tout le monde, et j'aimerais vraiment faire en sorte qu'il ne se préoccupe pas de moi. Mais j'ai beau lui assurer que je me porte bien, il n'en démord pas.
Je lui souris.
Comme ça, il va me laisser tranquille si je prend ma pause. Je vais dans l'arrière boutique pour aller dehors, dans la ruelle. L'air est lourds, l'été se fait ressentir. Les vacances scolaires arrivent, et ça va sûrement être la ruée dans le magasin. Repos pour personne avant le mois d'août... Moi, ça me va. Je n'ai rien à faire, de toute façon.
« ChanYeol ?! Tu peux venir, s'il-te-plaît ? »
JunMyeon, le patron.
Il est très petit, et vraiment très attentionné, tout le monde passe son temps à le vanner. Mais quand il s'agit de gérer son commerce, il excelle mieux que personne. Sans lui, je n'aurais jamais eu ce boulot. Je retourne dans le stock et je le vois debout devant un tas de cartons.
« Oui ?
-Hm.. Je n'aime pas tellement dire ça, mais est-ce que tu pourrais mettre ces cartons sur les étagères du haut ? Je ne peux pas les atteindre. »
Je ricane en le regardant baisser les yeux. Il n'aime pas avouer qu'il est petit, mais dans ces cas là, il n'a pas trop le choix, et même Tiffany se fait un plaisir de se moquer de lui alors qu'elle même ne peut pas les atteindre.
« Arrête donc de sourire comme un bien heureux et retourne en boutique, j'ai besoin de toi.
-Je suis en pause, là, MinSeok et Tiffany sont déjà là-bas.
-J'ai envoyé Tiffany et MinSeok en livraison, donc va aider YiFan. »
J'acquiesce et y file.
Je n'aime pas faire la vente.
Rester derrière le comptoir, plier les vêtements, les mettre dans un sac et compter la monnaie, c'est simple et répétitif. Pas besoin de trop réfléchir. Mais faire la vente direct et conseiller des clients indécis, c'est autre chose. Mais je m'en tiens à mes directives et commence à réorganiser les vêtements dans les piles. Je crois que MinSeok déteint sur moi avec ses sales manies...
« Bonjour, vous êtes ouverts ?
-Oui, oui, bien sûr, entrez, répond YiFan. »
Moi, je suis tétanisé.
Cette voix, je la connais que trop bien. Qu'est-ce qu'il fait là ? Je me retiens de peu de paniquer et me tourne vers mon client. Mon dieu, qu'est-ce qu'ils font là ? Se Hun, désormais les cheveux marrons, se tient au bras de JongIn. Ils se sourient et se parlent doucement. J'ai envie de vomir et de pleurer en même temps. Est-ce que j'avais l'air aussi niais quand j'étais avec lui ?
Calme-toi.
Pas de remarques désobligeantes, fait juste ton travail, ChanYeol, et tout ira bien. Oui, tout ira bien.
« Bonjour, est-ce que je peux vous aider ?
-Oh oui, s'il-vous-plaît. Mon petit ami avait aperçu une paire de chaussures il y a quelques semaines, et je voulais les lui acheter.
-Bien sûr. Vous souvenez-vous du modèle ? »
Je poursuis calmement ma recherche de ses satanés chaussures. C'est vrai, des godasses comme celles-ci, on en vend que dans ce magasin... Est-ce qu'ils se sentaient vraiment obligés de venir ici ? Bordel, je n'ai pas besoin qu'ils s'amusent à retourner le couteau dans la plaie.
« Je vous laisse aller en caisse pour régler vos achats. »
Après un dernier sourire forcé, je me retiens de me précipiter vers l'arrière boutique et m'occupe du client suivant. MinSeok, je t'en prie, dépêche toi de revenir...
Après une demi-heure, il est de retour.
Là, je n'attend plus avant de courir m'enfermer dans les toilettes privées. Je ne peux plus retenir mes larmes encore une seule seconde. Les voir comme ça... Même si j'étais dégoûtés de les voir aussi mielleux, j'ai réalisé que je ne serais jamais avec SeHun, plus jamais. Et ça, c'est toujours aussi douloureux.
« ChanYeol... Viens là. »
Je me tourne vers MinSeok et me jette dans ses bras. Il ne dit rien, il est juste là, pour moi, avec moi. Je pense que c'est tout ce que j'ai jamais voulu, de SeHun, mais il me l'a toujours refusé. Je ne pouvais pas compter sur lui. C'est tout ce que je demandais. Maintenant, je comprend ce que YiFan me disait complètement : on peut se l'arracher autant qu'on veut, faire tout ce qui est possible pour le garder contre nous, SeHun ne rend rien de ce qu'on lui donne.
C'est malsain.
Cette dépendance me tuait à petit feu. Je ne m'en serais pas sorti. Je crois que finalement, je le remercie d'être parti et de m'avoir trahi. Même si mes larmes coulent, je vais m'en remettre, c'est certain.
« Channie, ça va aller, n'est-ce pas ?
-Oui, Hyung, promis. Je vais aller mieux, soupiré-je dans son cou. Grâce à vous. Vous promettez de rester avec moi ?
-Bien sûr, Channie, autant que tu le voudras. »
Il se recule et me souris. Je lui rends son sourire en essuyant mes larmes.
C'est eux, dont j'avais besoin.
Pas SeHun et ses sourires mystérieux remplis de promesses jamais tenues. Pas JongIn et ses grands airs de protecteur. Pas cet espoir fou qu'un mariage le retiendra. Non.
Mes amis sont tout ce qui compte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://yuchaoandkorea.wordpress.com/
 

All that matters [Kpop/EXO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Syd Matters, jeudi aux Docks
» Syd Matters
» Infinite [KPOP]
» Kpop FM
» Kpop FM / Japan FM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume d'encre :: Le coin des histoires :: Fanfictions :: Textes-